Association d’histoire du lycée de Savenay
Accueil du site > Histoire locale > Histoire du lycée > Collège Moderne (1942-1959) > L’ENSEIGNEMENT DE LA DACTYLOGRAPHIE AU COLLEGE MODERNE

Année 1942

L’ENSEIGNEMENT DE LA DACTYLOGRAPHIE AU COLLEGE MODERNE

extrait de la brochure n°2, JY Martin, 1985

mardi 7 décembre 2010, par Ronan Pérennès


Le 20 septembre 1942, le Conseil Municipal de Savenay prend une délibération décidant la création de cours de dactylographie à l’Ecole Primaire Supérieure et, à compter du 1er octobre, Mademoiselle Suzanne ROUSSEL est nommée professeur de sténodactylo, avec un traitement de 300 Francs par mois. Une décision rectorale, en octobre, approuve cette création et cette nomination.
Au terme de la première année scolaire de fonctionnement de ce nouvel enseignement, le Directeur de ce qui est désormais le Collège Moderne envoie au Maire un rapport sur ce sujet, car « il (lui) a paru utile et conforme aux bonnes règles, de lui rendre compte et de rendre compte au Conseil Municipal, de ce qui a été fait dans (son) établissement par la Section de Sténo-dactylographie », d’autant qu’il s’agit, en effet, d’un enseignement municipal financé par le budget de la commune. Dans ce rapport, en date du 10 juillet 1943, M. GRADAIVE précise qu’en sténographie « 38 élèves, dont 10 étrangers au Collège, ont suivi régulièrement le cours. Les deux premiers mois ont été consacrés à l’étude de l’écriture et de la lecture. Lorsque les premiers principes ont été connus ; l’entraînement a permis de diviser les élèves en deux classes : une classe de 28 élèves, qui atteint actuellement la vitesse de 45 mots à la minute et une classe de 10 élèves, les meilleurs, qui dépasse les 55 mots, vitesse presque suffisante au point de vue commercial ». Pour la dactylographie, il indique dans son rapport que « 25 élèves, dont 10 étrangers, sont maintenant en mesure de reproduire soigneusement un texte littéraire, commercial ou administratif », mais que « le petit nombre de machines (deux) n’a pas encore permis d’acquérir une vitesse suffisante ».
Quant à la Correspondance Commerciale, il souligne que « c’est à l’occasion des leçons et des exercices de sténo et de dactylographie que les premiers conseils ont été donnés » et qu’ « actuellement les élèves connaissent le ton de la lettre ainsi que les formules de politesse à employer ».
En conclusion, le Directeur se félicite de ce que « dans l’ensemble, les élèves et les familles paraissent satisfaits de l’enseignement donné et des résultats obtenus (…) qui font honneur à leur jeune maîtresse » et qui « viennent s’ajouter à eux du Collège ». Pour terminer, il remercie le Conseil Municipal « d’avoir bien voulu voter les crédits nécessaires au fonctionnement du cours et l’assure de son entier dévouement pour le développement de son (…) établissement dont l’importance (105 élèves dont 10 étrangers au Collège qui suivent les cours de sténodactylo et 8 maîtres) ne fait que croître malgré une situation matérielle des plus défavorables ».

Répondre à cet article

SPIP | squelette | | Plan du site | Suivre la vie du site RSS 2.0